Historique en France

Avant 2011
Avant 2011, la tarification progressive de l’énergie demeurait un sujet largement méconnu du grand public, et restait l’apanage des milieux écologistes, à l’instar du fournisseur d’électricité verte Enercoop ou du Comité des Liaison Energies Renouvelables.

Décembre 2011
Devenu majoritaires depuis peu au Sénat, les socialistes dans le cadre d’un projet de loi visant à renforcer les droits du consommateur, votent un amendement du rapporteur Alain Fauconnier instaurant une tarification progressive de l’électricité et du gaz. La droite exprime son opposition par rapport à la mesure, en particulier par la voix du secrétaire d’Etat au commerce et à la consommation Frédéric Lefebvre. Dans ses arguments en séance, la droite fait part de ses doutes quant à la compatibilité de la mesure avec les textes européens, évoque le problème des résidences secondaires (avantagées alors qu’elles devraient être pénalisées) et conteste l’idée selon laquelle les plus gros consommateurs d’énergie sont aussi les plus aisés.
Même si l’Assemblée Nationale, à majorité de droite à l’époque, aura finalement le dernier mot, le coup d’éclat socialiste a pour la première fois fait émerger le sujet dans le débat public.

Campagne présidentielle de mai 2012
Socialistes et Verts, avec leurs candidats François Hollande et Eva Joly, ont mis en avant l’instauration de la tarification progressive de l’énergie dans leur programme de campagne. Le 42ème engagement de campagne de François Hollande était ainsi formulé : « Je ferai adopter une nouvelle tarification progressive de l’eau, de l’électricité et du gaz afin de garantir l’accès à tous à ces biens essentiels et d’inciter à une consommation responsable ». Le programme socialiste met ainsi l’accent sur les effets sociaux à travers la lutte contre la précarité énergétique, quand le programme des Verts mettait plutôt en avant les avantages environnementaux à inciter aux économies d’énergie.

Mise en place au dernier trimestre 2012 ?
Alain Vidalies, ministre en charge des relations avec le Parlement, a déclaré le 29 août 2012 que le gouvernement souhaitait faire adopter avant la fin de l’année un texte sur la tarification progressive de l’eau, du gaz et de l’électricité. L’examen du texte au Parlement devrait commencer début octobre 2012.
En coulisse, le monde de l’énergie s’inquiète de la complexité de la mesure et des multiples obstacles pratiques qui subsistent pour sa mise en place.